La danse a toujours fait partie de la vie d’Elima. Dès son plus jeune âge, il assiste à des pratiques initiatiques thérapeutiques où la danse joue un rôle très important. Ces cérémonies de guérison avec des guérisseurs ou chamans, les NGANGA le captivent. Dans sa propre famille, il côtoie durant toute son enfance des initiés aux plantes, aux pierres et aux danses de guérison.

A l’âge de 5 ans, il est immergé dans la culture initiatique, et bénéficie d’un enseignement très profond en assistant aux cérémonies de ZEBOLA sous la guidance de Mama Zebola, la Mère Guide qui incarne le collectif et qui est en contact avec le monde visible et invisible.

Que signifie ZEBOLA ?

Le « ZE » signifie qu’une personne a perdu son alignement, sa justesse d’esprit et du corps, on dit qu’elle est « ZEZE ».

Le « BO » signifie que le collectif est amené à la prendre en charge, à l’aider à s’en sortir.

Et le « LA » signifie que le collectif va l’aider à retrouver son alignement, la justesse d’esprit et du corps.

Il assiste à des cérémonies de danse BOBONGO qui sont organisées avec des Maitres de la danse, en relation avec les Esprits de l'eau, les BILIMA. Cette danse proclame la relation avec la Mère Primordiale qui habite les eaux, la Sirène. Il assiste également à des cérémonies de  KIMBWA, danses d’adultes destinées à proclamer sa masculinité, à délimiter le royaume de celui qui le gouverne, le maitre des lieux.

Ces trois danses initiatiques, le BOBONGO, le ZEBOLA et le KIMBWA se sont entremêlées dans le corps, l’esprit et l’âme d’Elima et ont donné naissance au Longo. Ces danses l’ont nourri enfant et continuent de le nourrir adulte. Il porte le Longo par la volonté de ses Ancêtres. Il porte témoignage de ce qu’il a reçu et continue de recevoir en enseignant à son tour le LONGO.

C’est auprès des initiés de son pays qu’Elima apprit à danser.

Fin 77, Elima arrive en France. Il côtoie Lucky Zebila de 1983 à 1992 (premier chorégraphe et danseur congolais ayant introduit la danse et la percussion traditionnelle congolaise en France).

Dès 1983, Elima se consacre également à la danse de son pays. . Il poursuit sa carrière de danseur en proposant et en animant des stages et des ateliers de danse et de percussions africaines pour enfants et adultes dans :

Les Centres de Danse Georges Momboye, Paris 20e et Alesia, Paris 14e
Diverses écoles maternelles et primaires de la Seine-Saint-Denis avec Tony Mbatchi, un des plus grands percussionnistes du Congo
Des associations (Afrique Contact, La Case)

Auprès d'adolescents de milieux défavorisés en collaboration avec un scénographe et un metteur en scène (Association Arlequin à Aubergenville)

En collaboration avec André Gomaere, Ostéopathe - Stages de Danse et Ostéopathie « Vivre son corps ».

C'est à partir de 2002 qu'il créé le Longo, Danse Initiatique Africaine d'Ancrage. Il propose et anime depuis des stages et des formations de danse Longo.Il forme les Balongi (les enseignants de Longo), reçoit en séance individuelle, anime des stages collectifs et des conférences.